vendredi 9 juin 2017

Sélection du miroir alaire chez le tarin de Magellan mâle

Jeune tarin de Magellan mâle porteur de la mutation topaze. Malgré la mue incomplète, on peut tout de suite noter la qualité du miroir alaire.

Détail d'un rémige primaire
Les vexiles externe et interne forment l'étendard.

Agg. x10 : Les barbes sont composées de barbules à crochets et de barbules lisses.

Comment sélectionner un miroir alaire de qualité?
Le dessin du miroir alaire dépend de plusieurs paramètres tels que sa longueur, sa largeur ou encore l'intensité de sa couleur. Aile fermée, le miroir alaire n'est visible que sur les rémiges primaires et plus particulièrement sur le vexile externe. L'essentiel de la sélection passe donc par le contrôle de ces rémiges. Pour avoir de l'allure, le dessin du miroir doit être encadré de noir tout en étant le plus grand et le plus homogène possible. La rémige primaire N°1 est donc entièrement noire. La rémige primaire N°2 doit être marquée de jaune sur la plus grande longueur possible, idéalement de la même longueur que le dessin de la rémige N°3. Les rémiges N°4, N°5 et N°6 ont la marque jaune de la même longueur que celle de la rémige N°2. Au delà, les marques sur les rémiges primaires (N°7 à N°9) et secondaires diminuent de taille pour être absentes sur les rémiges tertiaires. Nous devons donc concentrer nos efforts de sélection sur les rémiges N°1 à N°6. En ce qui concerne le maintien de l'aile, le nombre de rémiges visibles doit être compris entre 5 et 6. En dessous, l'effet visuel n'est pas celui escompté tandis qu'au delà, le port de l'aile est tombant ce qui n'est guère plus appréciable. La couleur doit être au moins aussi intensive que celle du croupion. Le miroir alaire doit accrocher le regard au premier coup d'oeil.

Miroir alaire correct. Rémige N°1 encore en pousse et dépourvu de marque jaune. Mâle né en 2017.

Miroir alaire très grand. On constate que chez ce mâle issu de la sélection 2016, la rémige N°1 est entièrement marquée de jaune. De plus, les marques sur les rémiges 7 et 8 sont très étendues. Ce type de miroir alaire est le plus rare. Ici présent chez un sujet en mutation topaze.

Ce miroir alaire est la forme la plus courante actuellement dans les élevages. Les primaires N°1 et N°2 ne sont pas marquées de jaune. Le miroir commence généralement à partir de la primaire N°3, parfois de la N°4. L'effet visuel est donc amoindri. Chez ce sujet, la primaire N°3 est actuellement en pousse.

Chez ce sujet obtenu en 2010, le dessin du miroir alaire est relativement correct. Cependant, on notera que la longueur est trop courte et que la couleur n'est pas assez intense.

Chez ce sujet idéal issu de la sélection 2016, on compte 5 marques jaunes nettement visibles. La première rémige noire permet de faire ressortir le miroir alaire sur le fond jaune de l'oiseau.

Photos, texte et élevage : Hoy Jonathan / (+33) 0679202578

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire