jeudi 4 janvier 2018

Le tarin de Magellan : ses mutations, ses combinaisons, ses variantes et ses aberrations (en cours)

Introduction
Nombreux d'entre vous le savent maintenant, je suis un inconditionnel des tarins exotiques et tout particulièrement du tarin de Magellan. J'aime cet oiseau pour sa robustesse, pour le niveau de sélection qu'on peut lui apporter et pour la qualité des mutations de couleurs qu'il présente déjà. De plus, dans le monde des tarins, c'est l'oiseau le plus abordable, c'est un excellent chanteur et il ne nécessite pas de coloration contrairement au tarin rouge. Selon moi, le Magellan chez les tarins est l'équivalent du canari chez les serins : l'espèce reine!


Règles générales
La posture : La forme et la position sur la perche doivent être agréables et évoquer un oiseau sauvage et non stressé. Par sauvage, j'entends un oiseau qui survivrait dans la nature. Exclus donc les sujets trop frêles, disproportionnés ou en position debout comme un i. L'angle idéal du corps se situe aux alentours de 45° vers l'avant alors que celui des pattes doit être à 45° vers l'arrière. Ces dernières sont parallèles. Les ongles doivent être portés courts et droits. Les ailes ne doivent être ni trop hautes, ni trop basses. Une attention particulière est portée aux rémiges secondaires qui sont parfois tombants. La tête est grande et se démarque du corps par une légère cassure au niveau de la nuque. L'oeil est grand et vif et le bec est large et de longueur moyenne. La respiration est silencieuse et l'oiseau ne présente aucun signe de stress (bec anormalement ouvert, excitation non contenue, tête basculée en arrière...) Nul besoin de préciser que l'oiseau doit être complet et présenter un plumage serré et en parfait état.

Tarin de Magellan classique
Mâle classique
Les dessins : Le masque doit être grand et sa délimitation doit être nette. Les sujets aux masques trop courts sont écartés si la tête est petite. La poitrine ne présente pas de traces de mélanine. Le miroir alaire est grand et débute dès le rémige primaire N°2. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, on préfère les zone péri-anales blanches à celles jaunes car on dans ce second cas, on perdrait un dessin. Le croupion est une marque jaune qui se démarque nettement sur le fond plus foncé du dos.
La couleur : La couleur de fond varie du vert au jaune avec une nette préférence pour les sujets les plus intenses. La mélanine est profonde et ne laisse pas transparaitre des tâches vertes. Le dos doit être le plus lumineux possible, les dos trop foncés doivent être écartés. Les pattes doivent être les plus noires et les plus brillantes possibles. La zone péri-anale et les cuisses sont blanches.

Mâle géant
Caractéristiques : Sans doute la nouvelle norme dans les années à venir, le tarin de Magellan lorsqu'il est de très grande taille déclasse tous ces concurrents plus petits. Pour cette variante, le masque doit être très grand afin de mettre la tête en valeur. C'est sans doute le point le plus difficile à obtenir.

Femelle classique
Caractéristiques : Les femelles sont verdâtres, jaunâtres ou brunâtres sur l'ensemble du corps. Selon les mutations envisagées, on préfèrera l'une ou l'autre variété. Le fond est le plus chargé possible en lipochrome afin d'amener un maximum d'éclat au plumage. La couleur de la tête est la même que celle du corps. Les sujets ayant des masques plus foncés tout comme ceux ayant des gorges plus claires sont généralement écartés. On applique la même rigueur de sélection pour les femelles ayant le front plus clair. La zone péri-anale est blanche. Le miroir alaire doit être grand et débuter dès le rémige primaire N°2.

Femelle phase grise - Hérédité non connue
Caractéristiques : Certaines femelles présentent un phénotype gris sur fond blanc. Elles sont généralement plus grandes que les autres formes. De plus, elles sont particulièrement adaptées à la sélection de la mutation ivoire. Pour la sélection de cette variété, on recherchera des oiseaux les plus gris possibles et ayant le moins de lipochrome. On s'appliquera à respecter cette norme particulièrement pour la couleur du dos, des épaules et des flancs. De cette sélection découlera les oiseaux les plus contrastés et donc les plus intéressants.

Tarin de Magellan dilué
Mâle dilué simple facteur (SF) - Hérédité dominante
Caractéristiques : La mutation diluée SF se caractérise par un facteur de diminution de l'eumélanine. La couleur du capuchon, des ailes et de la queue sont semblables. Le gris est de ton moyen, ni trop foncé, ni trop dilué. L'ensemble n'est pas trop verdâtre. La poitrine est la plus lumineuse possible. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec et les pattes sont foncés.

Femelle diluée simple facteur (SF) - Hérédité dominante
Caractéristiques : La mutation diluée SF se caractérise par un facteur de diminution de l'eumélanine. La couleur des ailes et de la queue sont semblables. Le gris est de ton moyen, ni trop foncé, ni trop dilué. L'ensemble est verdâtre, jaunâtre ou grisâtre. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec et les pattes sont foncés.

Mâle dilué double facteur (DF) - Hérédité dominante
Caractéristiques : La mutation diluée DF se caractérise par deux facteurs de diminution de l'eumélanine. La couleur du capuchon, des ailes et de la queue, d'un ton gris très clair, sont semblables. Le dessin du masque doit rester entièrement visible et ne pas présenter de défaut sur la poitrine. L'ensemble est jaunâtre et le dos est généralement plus foncé. La poitrine est la plus lumineuse possible. Le plumage est lisse et soyeux. Les pattes sont plus claires mais on préfèrera celles ayant un peu de mélanine à celles entièrement roses.

Femelle diluée double facteur (DF) - Hérédité dominante
Caractéristiques : La mutation diluée DF se caractérise par deux facteurs de diminution de l'eumélanine. La couleur des ailes et de la queue, d'un ton gris très clair, sont semblables. L'ensemble est jaunâtre et le dos est plus généralement plus foncé. La poitrine est la plus lumineuse possible. Le plumage est lisse et soyeux. Les pattes sont plus claires mais on préfèrera celles ayant un peu de mélanine à celles entièrement roses.

Femelle diluée double facteur en phase grise (DF)  - Hérédité dominante
Caractéristiques : La mutation diluée DF en phase grise se caractérise par deux facteurs de diminution de l'eumélanine associés à un phénotype gris sur fond blanc. La couleur des ailes et de la queue, d'un ton gris très clair, sont semblables. L'ensemble est grisâtre et le dos est plus généralement plus foncé. La poitrine est la plus blanche possible. Le plumage est lisse et soyeux. Les pattes sont plus claires mais on préfèrera celles ayant un peu de mélanine à celles entièrement roses.

Tarin de Magellan pastel (Ailes grises)
Mâle pastel - Hérédité liée au sexe
En cours d'écriture

Femelle pastel - Hérédité liée au sexe
En cours d'écriture

Tarin de Magellan brun
Mâle brun - Hérédité liée au sexe
La mutation brune se caractérise par un facteur de transformation et de renforcement de l'eumélanine en phaemélanine. La couleur du capuchon, des ailes et de la queue, d'un ton brun chocolat, sont semblables. L'ensemble est jaune doré et le dos est éclatant. La poitrine est la plus lumineuse possible. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec et les pattes sont foncés.

Femelle brune : en cours d'écriture - Hérédité liée au sexe
La mutation brune se caractérise par un facteur de transformation et de renforcement de l'eumélanine en phaemélanine. La couleur des ailes et de la queue, d'un ton brun chocolat, sont semblables. L'ensemble est brunâtre et le dos est le plus brun possible. La poitrine est dorée et la plus lumineuse possible. Le plumage est lisse et soyeux. Les bec et les pattes sont foncés.

Tarin de Magellan topaze
Mâle topaze : en cours d'écriture

Femelle topaze : en cours d'écriture

Femelle topaze en phase grise : en cours d'écriture

Tarin de Magellan albinos
Mâle albinos - Hérédité récessive libre
Caractéristiques : La mutation albinos se caractérise par une absence totale de mélanine. Le plumage est entièrement jaune intensif. Les extrémités des rémiges et de la caudale sont blanches. La sous-plume ainsi que la zone péri-anale sont également blanches. Les yeux sont rouges, les pattes et le bec sont roses. La taille est la plus grande possible et le plumage est lisse et soyeux. Habituellement appelé lutino en référence à la combinaison jaune-yeux rouges, il s'agit en réalité d'un albinisme pur et total. L'albinisme n'ayant d'atteinte que sur la mélanine, le fond jaune ne peut être affecté.

Femelle albinos - Hérédité récessive libre
Caractéristiques : La mutation albinos se caractérise par une absence totale de mélanine. Le plumage est entièrement jaune d'un ton moyen. Les extrémités des rémiges et de la caudale sont blanches. La sous-plume ainsi que la zone péri-anale sont également blanches. Les yeux sont rouges, les pattes et le bec sont roses. La taille est la plus grande possible et le plumage est lisse et soyeux. Habituellement appelé lutino en référence à la combinaison jaune-yeux rouges, il s'agit en réalité d'un albinisme pur et total. L'albinisme n'ayant d'atteinte que sur la mélanine, le fond jaune ne peut être affecté.

Tarin de Magellan citrine
Mâle citrine : en cours d'écriture

Femelle citrine : en cours d'écriture

Tarin de Magellan brun-topaze
Femelle brun-topaze : en cours d'écriture

Tarin de Magellan topaze-dilué
Mâle topaze-dilué SF : en cours d'écriture

Femelle topaze-dilué SF : en cours d'écriture

Tarin de Magellan ivoire-dilué
Femelle ivoire-diluée SF : en cours d'écriture

Tarin de Magellan panaché
Mâle panaché - Hérédité dominante
Caractéristiques : La mutation panachée se caractérise par une absence localisée de mélanine. On ne peut être sûr d'avoir affaire à la mutation panachée que lorsque les oisillons naissent panachés et qu'au moins un doigt est décoloré. Il convient de noter que des panachures peuvent apparaitre et disparaitre au cours de la vie de l'oiseau. Dans ce cas, il ne s'agit pas d'une mutation mais simplement d'une aberration trouvant bien souvent son origine dans une carence en vitamines ou un excès lors du processus de reproduction par exemple. Quoi qu'il en soit, le plumage est partiellement panaché de jaune d'un ton propre à la couleur de base : intense chez les bruns, moyen chez les classiques ou clair chez les ivoires. On préfère les sujets ayant des panachures symétriques. Dans les cas extrêmes de sélection, les sujets peuvent présenter un phénotype jaune aux yeux noirs. Le plumage est lisse et soyeux. Les autres caractéristiques sont propres aux couleurs de base sur lesquelles la mutation panachée est apparue.

Tarin de Magellan à masque asymétrique 
Mâle au masque asymétrique : en cours d'écriture

mercredi 3 janvier 2018

Tarin de Magellan topaze porteur brun

Photographie publiée sur un groupe Facebook italien qui déchaine les passions!
S'agit t-il d'un classique, d'un porteur, d'un topaze, d'un brun...? La réponse est sans équivoque, il s'agit d'un tarin de Magellan topaze porteur de brun. Il a été sélectionné pour gagner un maximum en eumélanine et même la pointe de son bec est marqué. Les ailes et la queue sont noires, les masque également. Le lipochrome est superbe et pétant! Contrairement à un tarin de Magellan en mutation brune, les pattes sont roses. La posture est excellente et le miroir alaire est, comment dire...? Sincèrement, il y a très peu à redire sur cet oiseau qui en jette un maximum si ce n'est qu'il peut et doit encore être amélioré au niveau du dessin du masque. Sinon, pour ceux qui pensent vraiment encore que c'est un classique, croyez moi, j'aurai préféré que ce soit le cas!

Photo et élevage : Hoy Jonathan / (+33) 0679202578

mardi 26 décembre 2017

Remember ICC 2007

En 2007, lors de l'ICC Allemagne était présenté un "tarin de Haïti". Après publication de cette photo, ma voix s'est immédiatement levée pour dénoncer un oiseau hybride entre un tarin triste (bande blanche de l'aile) et vraisemblablement un tarin de Magellan.

En 2017, les tarins de Haïti sont enfin là, sont très différents de "celui" présenté en 2007 et si semblables aux photos prises dans la nature.

Article : Hoy Jonathan / (+33) 0679202578

jeudi 21 décembre 2017

Internationaler Cardueliden Club 2017

Visite à l'ICC Allemagne 2017, par Florent Trombini
Plus de quatre heures de route pour arriver dans le local de l'exposition. Cette année, l'ICC s'est déroulé chez Matthias Blattner... le père des fameux mélanges de semences pour tarins américains. Sur place, des passionnés allemands, italiens et espagnols étaient présents. Cependant, très peu de français ont répondu à l'appel. Nous étions tout juste trois et une délégation ICC France a fait le déplacement pour la forme. La première visite commence par le dépôt Blattner, beaucoup de matériel et de graines sont proposés à la vente mais les prix sont élevés par rapport à la France. 


La bourse
La bourse ouvrira ses portes un peu plus tard, la salle est petite pour ce genre de rassemblement. Tout juste cinq étagères remplies des deux côtés étaient installées. Nous cherchions quelques tarins rouges ce jour, malheureusement, il n'y avait pas plus de 6 couples et les femelles étaient très marquées de rouge sur le dos... précisément ce que nous écartons de notre sélection. Il y avait également quatre couples de tarins de Magellan classiques dont un était exceptionnel. Il trouva rapidement sa place dans l'une de nos caisses. La fête était aux très gros chardonnerets classiques et mutants cette année et les tarifs étaient relativement accessibles. Cependant, nous ne sommes pas venus pour ça. Une belle surprise nous attendais également, il y avait un trio (1,2) de tarins de Haïti. C'est la première fois que peux admirer cette variété. Les sujets étaient de très belle qualité mais comme bien souvent le prix n'était pas indiqué. En général, dès que ça commence à piquer, le prix est discrètement annoncé à l'oreille. Énormément de verdiers, bec-croisés, bouvreuils et cardinaux rouges étaient représentés.

Tarin à ventre jaune couple - Carduelis xanthogastra

Tarin de Yarrell couple - Carduelis yarrellii

Tarin des Andes couple - Carduelis spinescens

Tarin de Haïti couple - Carduelis dominicensis

Tarin à poitrine noire classique et topaze - Carduelis notata

Tarin barbu mâle - Carduelis barbata

Tarin triste - Carduelis tristis

Tarin des pins - Carduelis pinus

Tarin noir de Bolivie - Carduelis atrata

Tarin de Lawrence mâles - Carduelis lawrencei

L'exposition
L'exposition d'un ICC est généralement une belle découverte avec des variétés incroyables et des sujets de très belle qualité. Pour l'ICC Allemagne, pas de jugements au programme. Au maximum, un seul couple de chaque variété est présent pour le plaisir des yeux. Il y avait des tarins à poitrine noire classique et topaze, des tarins à ventre jaune, des tarins de Yarrell, des tarins de Haïti, des tarins de Lawrence, des tarins des Andes, des tarins barbus, des tarins des pins, du très gros tarin noir de Bolivie et mon coup de coeur plusieurs variétés de tarins mineurs à dos noir ainsi que des tarins mineurs à dos verts. Bref, une très belle exposition. Je vous invite à regarder les photos pour vous rendre compte de la diversité des oiseaux présents ce jour.

Tarin mineur à dos vert couple - Carduelis psaltria hesperophila

Tarin mineur du Mexique couple - Carduelis psaltria psaltria

Petit tarin mineur couple - Carduelis psaltria jouyii

Tarin mineur de Colombie couple - Carduelis psaltria columbiana

Conclusion
La bourse est à revoir car beaucoup trop petite et une chaleur intenable dans la salle une fois les visiteurs à l'intérieur. Une exposition/présentation au top avec des variétés rares. Des tarins rouges de plus en plus fautifs car dégradés par tous les apports de sang d'autres espèces dans le seul but d'y introduire des mutations de couleurs. Nous attendons cependant avec impatience l'ICC Allemagne 2018 qui sera, semble t-il, modifié selon nos sources.

Présentés comme couple de grands tarins à ventre jaune - Carduelis xanthogastra stejnegeri. Il semble plus probable qu'il s'agisse d'hybrides C.xanthogastra x C.atrata

Texte et photos : Florent Trombini
Présent sur place avec Nicolas Hoy & Slim

vendredi 8 décembre 2017

Tarin rouge agate

Mâle tarin rouge en mutation agate.

Selon les nouvelles "règles", cet oiseau est un pastel... sérieusement?! Actuellement en reproduction au sein de l'élevage, je vous en dirais plus sur les résultats obtenus.

Photo et détention : Hoy Jonathan / (+33) 0679202578

mardi 31 octobre 2017

National ICC France

ICC France : Jonathan, Denis, Alain-Pierre, Nicolas, David & Thierry

Le national ICC France est désormais derrière nous et fût l'occasion de faire de belles rencontres. On se donne rdv au stand ICC à Colmar, puis l'an prochain au National ICC Bretagne
À bientôt et portez vous bien ;)

mardi 17 octobre 2017

Tarins des aulnes en mutations de couleurs

Tarin des aulnes mâle en mutation brune.

Tarin des aulnes femelle en mutation brune.
  
Tarin des aulnes en mutation dite agate. Selon les dernières études chez le tarin des aulnes, la mutation agate ayant les ailes grises est en réalité la mutation pastel.

Tarin des aulnes femelle en mutation dite isabelle. Compte tenu des dernières nomenclatures concernant les mutations agate et pastel, il est tout à fait possible que ce sujet soit en réalité un brun-pastel et non un isabelle (agate-brun)

Photo et détention : Oisellerie Poids-Plume +33 0387842735