jeudi 12 juillet 2018

Nouvelles de la saison 2018

Les premiers tris de la saison ont lieu actuellement et il devient vraiment très compliqué de décider quels oiseaux pourront encore rester quelques temps dans l'élevage tant la qualité est au rendez vous. Ça se joue trop souvent à un poil, ou devrais je dire à une plume!

Ci-dessous, une petite vidéo avant tri dans laquelle on peut constater les qualités des dessins, gabarit et posture de jeunes tarins de Magellan issus de la saison 2018.

Vidéo, photo & élevage : Hoy Jonathan / (+33) 0679202578

jeudi 28 juin 2018

Un grand merci à toi mon ami

Rappelez vous ces deux oiseaux exceptionnels!

Cette femelle diluée simple facteur issue de notre lignée est née chez mon ami J-P Singer en Alsace. Suite à sa décision d'arrêter avec cette espèce, elle a été cédée à (mon autre ami) Denis M. Elle présente de nombreuses qualités dont : une superbe posture, de bons dessins, un gabarit très correct et surtout cette superbe qualité de dilution que l'on voit très rarement.

Ce mâle issu directement de notre élevage est sans doute l'un des plus beaux sujets de la saison 2017. Le gabarit est impressionnant, les dessins sont très bons et pourtant... nous ne l'avons pas utilisé pour la reproduction. Une petite erreur stratégique, sans aucun doute!

Ce couple est idéal, car le mâle en question est de la lignée des dilués, son père étant lui même l'un des oiseaux phare des saisons précédentes. Malheureusement pour moi, mes tarins de Magellan dilués d'un certain âge maintenant ne semblent plus enclin à transmettre ce gêne car quand bien même ils s'accouplent, les jeunes sont tous de phénotype sauvage.

Avec mon ami Denis Muller, nous parvenons très rapidement à un deal : je lui prête mon mâle afin qu'il le marie à sa femelle et en contrepartie , il me gardera un jeune dilué si il arrive à en produire.

Quelques mois plus tard, ce jour même en fait, Denis m'a apporté ce cadeau qui relance l'espoir de fixer cette couleur dans ma lignée. Il s'agit d'un jeune tarin de Magellan dilué simple facteur âgé de moins de 40 jours. J'insiste bien sur cadeau car ce jeune est à ce jour le seul mutant issu de cet accouplement. 

Alors à toi Denis, mille merci pour ce geste! Je sais que tu n'as pas fini ta saison de reproduction et je te souhaite d'en sortir encore plusieurs comme celui-ci, sinon mieux. J'ai eu beaucoup de mal à accepter cette offrande mais tu es si têtu! Ça me touche sincèrement. Alors peu importe le deal que nous avions au départ, je tiens à t'offrir ce mâle classique que je considère toujours comme l'un des tous meilleurs de la saison 2017! Ne t'avises surtout pas de me le ramener!! Je te souhaite beaucoup de réussite pour la suite et suis impatient de pouvoir admirer tes jeunes. Ciao

Élevages : Denis Muller, Jonathan Hoy

samedi 16 juin 2018

Fichier National : beaucoup de pleurs pour pas grand chose!


Officiellement, le fichier national d'identification de la faune sauvage captive a ouvert ses portes hier. En l'état, et comme on pouvait s'y attendre, l'inscription n'est pas encore possible. Bah oui, on est en France et on piétine sur la période de gratuité des usagers, quoi de plus normal?!

On peut donc lire sur le site que l'option sera prochainement disponible... la bonne blague! Il n'ont pas osé "Obligation bientôt disponible" car c'est bien d'une obligation décrétée par notre ancien premier ministre pendant son mandat, je nomme Mr Bernard Cazeneuve.

Que stipule ce nouveau décret? Plein de chose plutôt cohérentes en fait et évidemment quelques unes plus fâchantes.

Les points positifs* :
Pour les oiseaux des annexes A à D et pour les indigènes UNIQUEMENT!
- Déclaration au fichier national sous 8 jours après marquage et tout changement de situation (perte, cession, vol, mort...)
- Obligation de marquage avec bagues agréées
- Déclaration de marquage CERFA 12446*01
- Annonce vente avec numéro identifiant de chaque animal
- Attestation de cession CERFA 14367*01
- Délivrance d'un document d'information propre à l'espèce
- Vérification des informations du nouveau propriétaire
*Par positif, j'entends que le trafic d'oiseaux va être plus compliqué et ça, on ne peut que s'en féliciter!

Les points négatifs :
- Comme l'indique le décret, la gestion du fichier national a été confiée à une entreprise privée qui n'est pas (mais alors pas du tout) philanthrope. Lorsqu'on se renseigne un peu sur cette société, on se rend compte que son gérant est déjà le PDG du Fichier National pour Carnivores Domestiques et qu'il se remplit bien les poches avec cette société. De plus il est mandataire (gérant/co-gérant) dans pas moins de 21 entreprises, essentiellement des Sociétés Civiles Immobilières. Ha oui, il est vétérinaire aussi... sinon ça n'aurait pas de sens. Bref, un mec d'affaire qui met son nez dans les affaires de petits éleveurs* d'oiseaux ça fait forcément grincer les dents!
- Le tarif varie entre 7,50e et 3,50e par oiseau selon le mode d'enregistrement et le nombre d'oiseaux à déclarer. Car oui, il va bien falloir payer maintenant.
- Une période de gratuité est mise en place àpd 15 juin 2018 et ce jusqu'au 10 août mais la rubrique correspondante ne fonctionne pas à ce jour.
- Ça fait beaucoup de paperasse!
- Tout manquement à l'une des obligations entraine une amende de 5ème classe (1500e ou 3000e en cas de récidive)
*Sont considérés comme éleveurs toutes personnes détenant 1 oiseau d'espèce non domestique.


Ce qu'en pensent les passionnés!
On entend ici et là nombre d'éleveurs ne souhaitant pas se soumettre ou tout simplement désireux d'arrêter d'entretenir des oiseaux avec des règles aussi absurdes. Payer pour du privé? JAMAIS!

Et notre position par rapport à tout ça?
Bah, on ne va tout de même pas arrêter une passion aussi prenante sous prétexte qu'on nous emmerde un peu. On ne jouera également pas la carte du pas vu, pas pris. Beaucoup trop risqué dans le contexte actuel et complètement en désaccord avec notre philosophie. À la publication au JO du nouvel arrêté, nous aurons un an pour nous mettre en conformité. Ma foi, quand il faudra payer 5e pour enregistrer un oiseau, alors nous paierons et nous valoriserons cet acte à notre tour lors de nos prochaines cessions. Ça ne rendra pas le monde plus ou moins riche (juste un clan, comme d'habitude) et ça renforcera sans doute les fédérations ornithologiques agréées. 

Notre conseil
Dorénavant, gardez toutes vos factures. Soyez en mesure de prouver que vous êtes de bons éleveurs en déficit pour alimenter une passion qui est plus forte que leurs conneries!

vendredi 13 avril 2018

Tarin rouge femelle diluée

Photographie représentant une femelle tarin rouge (Carduelis cucullata) en mutation diluée simple facteur. La mutation diluée a une hérédité dominante, un seul spécimen suffit à obtenir des jeunes mutants dans les deux sexes dès la première année.

Photo et élevage : Hoy Jonathan / (+33) 06879202578

Chardonneret espagnol en mutation agate

Photographie représentant un chardonneret espagnol mâle (Carduelis carduelis parva) en mutation agate. Actuellement en reproduction avec une femelle de la même variété. Cette variété est domestique et, afin de ne pas amener trop de phaeomélanine (brun) dans la descendance,  il est conseillé de privilégier les accouplements agate x agate. Nul besoin donc de s'encombrer avec des spécimens protégés en phénotype sauvage.

Élevage : Hoy Denis

Hybride F1 serin cini x serin des Canaries

Hybride F1 mâle issu du croisement entre un serin cini (Serinus serinus) et un serin des Canaries (Serinus canaria).  La détention de cet hybride nécessite l'obtention d'un Certificat de Capacité.

Élevage : Hoy Denis

mardi 27 février 2018

Mâle tarin de Yarrell

Mâle tarin de Yarrell (Carduelis yarrellii) actuellement en reproduction.


Photo et élevage : Hoy Jonathan / (+33) 0679202578

jeudi 22 février 2018

La coccidiose chez les fringillidés

Les coccidioses sont des parasitoses fréquentes et cosmopolites causées par des coccidies, organismes unicellulaires de l'embranchement des Sporozoaires qui, au moins à un stade de leur développement, se développent dans l'intestin de vertébrés comme d'invertébrés. En pathologie, le terme coccidiose est un terme générique qui s'applique aux infections digestives, à transmission oro-fécale, provoquant des diarrhées aqueuse parfois sévères avec déshydratation, et non aux infections tissulaires (toxoplasmose par ex.) qui sont appelées par leurs propres noms. De nombreuses espèces animales peuvent être touchées avec une forte proportion d'oiseaux. Au niveau mondial, les dégâts économiques que cause cette infection sont très importants.

Une coccidie isolée vue au microscope avec un agrandissement x40
Les coccidies sont retrouvées en nombre restreints chez la grande majorité des fringillidés. Elles sont facilement identifiables : une enveloppe et un noyau. La forme est généralement ovoïde.

Sur cette vue, quatre coccidies sont regroupées
À ce stade, pas encore de grande inquiétude. Un traitement préventif contre la coccidiose est toutefois préconisé pour éviter que la situation se complique.

Sur cette vue, près de 30 coccidies sont regroupées
Désormais, l'infection est sérieuse et on peut parler de coccidiose avérée. Un traitement curatif contre la coccidiose est indispensable et la casse semble inévitable pour les sujets les plus atteints.

Photos et texte : Hoy Jonathan / (+33) 0679202578

jeudi 4 janvier 2018

Le tarin de Magellan : ses mutations, ses combinaisons, ses variantes et ses aberrations (en cours)

Introduction
Nombreux d'entre vous le savent maintenant, je suis un inconditionnel des tarins exotiques et tout particulièrement du tarin de Magellan. J'aime cet oiseau pour sa robustesse, pour le niveau de sélection qu'on peut lui apporter et pour la qualité des mutations de couleurs qu'il présente déjà. De plus, dans le monde des tarins, c'est l'oiseau le plus abordable, c'est un excellent chanteur et il ne nécessite pas de coloration contrairement au tarin rouge. Selon moi, le Magellan chez les tarins est l'équivalent du canari chez les serins : l'espèce reine!


LES SOUS-ESPÈCES
Spinus magellanicus
Les sous-espèces reconnues actuellement sont au nombre de douze :
Spinus magellanicus alleni
Spinus magellanicus bolivianus
Spinus magellanicus capitalis
Spinus magellanicus hoyi
Spinus magellanicus ictericus
Spinus magellanicus longirostris
Spinus magellanicus magellanicus
Spinus magellanicus paulus
Spinus magellanicus peruanus
Spinus magellanicus santacruecis ou Spinus santacruecis
Spinus magellanicus tucumanus
Spinus magellanicus urubabemsis

LES FORMES D'ÉLEVAGE
Règles générales
La posture : La forme et la position sur la perche doivent être agréables et évoquer un oiseau sauvage et non stressé. Par sauvage, j'entends un oiseau qui survivrait dans la nature. Exclus donc les sujets trop frêles, disproportionnés ou en position debout comme un i. L'angle idéal du corps se situe aux alentours de 45° vers l'avant alors que celui des pattes doit être à 45° vers l'arrière. Ces dernières sont parallèles. Les ongles doivent être portés courts et droits. Les ailes ne doivent être ni trop hautes, ni trop basses. Une attention particulière est portée aux rémiges secondaires qui sont parfois tombants. La tête est grande et se démarque du corps par une légère cassure au niveau de la nuque. L'oeil est grand et vif et le bec est large et de longueur moyenne. La respiration est silencieuse et l'oiseau ne présente aucun signe de stress (bec anormalement ouvert, excitation non contenue, tête basculée en arrière...) Nul besoin de préciser que l'oiseau doit être complet et présenter un plumage serré et en parfait état.

Tarin de Magellan classique
Mâle classique
Les dessins : Le masque doit être grand et sa délimitation doit être nette. Les sujets aux masques trop courts sont écartés si la tête est petite. La poitrine ne présente pas de traces de mélanine. Le miroir alaire est grand et débute dès le rémige primaire N°2. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, on préfère les zone péri-anales blanches à celles jaunes car on dans ce second cas, on perdrait un dessin. Le croupion est une marque jaune qui se démarque nettement sur le fond plus foncé du dos.
La couleur : La couleur de fond varie du vert au jaune avec une nette préférence pour les sujets les plus intenses. La mélanine est profonde et ne laisse pas transparaitre des tâches vertes. Le dos doit être le plus lumineux possible, les dos trop foncés doivent être écartés. Les pattes doivent être les plus noires et les plus brillantes possibles. La zone péri-anale et les cuisses sont blanches.

Mâle géant
Caractéristiques : Sans doute la nouvelle norme dans les années à venir, le tarin de Magellan lorsqu'il est de très grande taille déclasse tous ces concurrents plus petits. Pour cette variante, le masque doit être très grand afin de mettre la tête en valeur. C'est sans doute le point le plus difficile à obtenir.

Femelle classique
Caractéristiques : Les femelles sont verdâtres, jaunâtres ou brunâtres sur l'ensemble du corps. Selon les mutations envisagées, on préfèrera l'une ou l'autre variété. Le fond est le plus chargé possible en lipochrome afin d'amener un maximum d'éclat au plumage. La couleur de la tête est la même que celle du corps. Les sujets ayant des masques plus foncés tout comme ceux ayant des gorges plus claires sont généralement écartés. On applique la même rigueur de sélection pour les femelles ayant le front plus clair. La zone péri-anale est blanche. Le miroir alaire doit être grand et débuter dès le rémige primaire N°2.

Femelle phase grise
Caractéristiques : Certaines femelles présentent un phénotype gris sur fond blanc. Elles sont généralement plus grandes que les autres formes. De plus, elles sont particulièrement adaptées à la sélection de la mutation ivoire. Pour la sélection de cette variété, on recherchera des oiseaux les plus gris possibles et ayant le moins de lipochrome. On s'appliquera à respecter cette norme particulièrement pour la couleur du dos, des épaules et des flancs. De cette sélection découlera les oiseaux les plus contrastés et donc les plus intéressants.

MUTATIONS À HÉRÉDITÉ DOMINANTE
Tarin de Magellan dilué
Mâle dilué simple facteur (SF)
Caractéristiques : La mutation diluée SF se caractérise par un facteur de diminution de l'eumélanine. La couleur du capuchon, des ailes et de la queue sont semblables. Le gris est de ton moyen, ni trop foncé, ni trop dilué. L'ensemble n'est pas trop verdâtre. La poitrine est la plus lumineuse possible. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec et les pattes sont foncés.

Femelle diluée simple facteur (SF)
Caractéristiques : La mutation diluée SF se caractérise par un facteur de diminution de l'eumélanine. La couleur des ailes et de la queue sont semblables. Le gris est de ton moyen, ni trop foncé, ni trop dilué. L'ensemble est verdâtre, jaunâtre ou grisâtre. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec et les pattes sont foncés.

Mâle dilué double facteur (DF)
Caractéristiques : La mutation diluée DF se caractérise par deux facteurs de diminution de l'eumélanine. La couleur du capuchon, des ailes et de la queue, d'un ton gris très clair, sont semblables. Le dessin du masque doit rester entièrement visible et ne pas présenter de défaut sur la poitrine. L'ensemble est jaunâtre et le dos est généralement plus foncé. La poitrine est la plus lumineuse possible. Le plumage est lisse et soyeux. Les pattes sont plus claires mais on préfèrera celles ayant un peu de mélanine à celles entièrement roses.

Femelle diluée double facteur (DF)
Caractéristiques : La mutation diluée DF se caractérise par deux facteurs de diminution de l'eumélanine. La couleur des ailes et de la queue, d'un ton gris très clair, sont semblables. L'ensemble est jaunâtre et le dos est plus généralement plus foncé. La poitrine est la plus lumineuse possible. Le plumage est lisse et soyeux. Les pattes sont plus claires mais on préfèrera celles ayant un peu de mélanine à celles entièrement roses.

Femelle diluée double facteur en phase grise (DF)
Caractéristiques : La mutation diluée DF en phase grise se caractérise par deux facteurs de diminution de l'eumélanine associés à un phénotype gris sur fond blanc. La couleur des ailes et de la queue, d'un ton gris très clair, sont semblables. L'ensemble est grisâtre et le dos est plus généralement plus foncé. La poitrine est la plus blanche possible. Le plumage est lisse et soyeux. Les pattes sont plus claires mais on préfèrera celles ayant un peu de mélanine à celles entièrement roses.

Tarin de Magellan panaché
Mâle panaché
Caractéristiques : La mutation panachée se caractérise par une absence localisée de mélanine. On ne peut être sûr d'avoir affaire à la mutation panachée que lorsque les oisillons naissent panachés et qu'au moins un doigt est décoloré. Il convient de noter que des panachures peuvent apparaitre et disparaitre au cours de la vie de l'oiseau. Dans ce cas, il ne s'agit pas d'une mutation mais simplement d'une aberration trouvant bien souvent son origine dans une carence en vitamines ou un excès lors du processus de reproduction par exemple. Quoi qu'il en soit, le plumage est partiellement panaché de jaune d'un ton propre à la couleur de base : intense chez les bruns, moyen chez les classiques ou clair chez les ivoires. On préfère les sujets ayant des panachures symétriques. Dans les cas extrêmes de sélection, les sujets peuvent présenter un phénotype jaune aux yeux noirs. Le plumage est lisse et soyeux. Les autres caractéristiques sont propres aux couleurs de base sur lesquelles la mutation panachée est apparue.

Tarin de Magellan bleu (Fond blanc)
Mâle bleu SF - photo retouchée
Caractéristiques : La mutation bleue se caractérise par l'absence de lipochrome. On ne peut être sûr d'avoir affaire à la mutation bleue que lorsque les oisillons naissent bleus, qu'ils le restent tout au long de leur vie et qu'ils reproduisent des sujets de la même couleur dans les deux sexes. Dans les autres cas, il ne s'agit pas d'une mutation mais simplement d'une aberration trouvant bien souvent son origine dans une carence en vitamines en très bas âge. Dans l'idéal, le phénotype est entièrement gris-bleuté, blanc et noir. Il arrive cependant que des traces dorées subsistent sur les rémiges et les caudales. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec et les pattes sont foncés. En double expression, il parait que ce facteur est létal. L'accouplement entre deux sujets bleus donnerait donc 25% de jeunes non viables.

MUTATIONS À HÉRÉDITÉ LIÉE AU SEXE
Tarin de Magellan pastel (Ailes grises)
Mâle pastel
Caractéristiques : La mutation pastel se caractérise par un facteur de diminution de l'eumélanine. Cette mutation est très rare car elle se rapproche de la mutation diluée et est visuellement moins attractive. Les rémiges et la caudale sont marquées par des lignes de croissances caractéristiques. Il convient de sélectionner cette mutation dans ce sens. La couleur du capuchon, des ailes et de la queue sont semblables mais non unie. Le gris est de ton moyen à clair. L'ensemble est généralement verdâtre. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec et les pattes sont foncés.

Femelle pastel
Caractéristiques : La mutation pastel se caractérise par un facteur de diminution de l'eumélanine. Cette mutation est très rare car elle se rapproche de la mutation diluée et est visuellement moins attractive. Les rémiges et la caudale sont marquées par des lignes de croissances caractéristiques. Il convient de sélectionner cette mutation dans ce sens. La couleur des ailes et de la queue sont semblables mais non unie. Le gris est de ton moyen à clair. L'ensemble est verdâtre. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec et les pattes sont foncés.

Tarin de Magellan brun
Mâle brun - Hérédité liée au sexe
La mutation brune se caractérise par un facteur de transformation et de renforcement de l'eumélanine en phaeomélanine. La couleur du capuchon, des ailes et de la queue, d'un ton brun chocolat, sont semblables. L'ensemble est jaune doré et le dos est éclatant. La poitrine est la plus lumineuse possible. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec et les pattes sont foncés.

Femelle brune - Hérédité liée au sexe
La mutation brune se caractérise par un facteur de transformation et de renforcement de l'eumélanine en phaeomélanine. La couleur des ailes et de la queue, d'un ton brun chocolat, sont semblables. L'ensemble est brunâtre et le dos est le plus brun possible. La poitrine est dorée et la plus lumineuse possible. Le plumage est lisse et soyeux. Les bec et les pattes sont foncés.

Tarin de Magellan ivoire
Femelle ivoire - photo retouchée
La mutation ivoire se caractérise par un facteur de dilution du lipochrome. Ce dernier reste toujours présent mais est très fortement dilué et diffus. Le miroir alaire présente du lipochrome un peu plus soutenu. L'ensemble est grisâtre et le dos est plus foncé. Le plumage est lisse et soyeux. Les bec et les pattes sont foncés.

Tarin de Magellan citrine
Mâle citrine
La mutation citrine se caractérise par un facteur de réduction de la mélanine plus important sur les plumes courtes que sur les plumes longues. Le dessin du capuchon est fortement dégradé, en particulier au niveau de la gorge. La couleur des ailes et de la queue, d'un ton noir, sont semblables. L'ensemble est d'un ton jaune moyen et le dos est plus sombre. Le croupion est marqué de jaune depuis la base de la queue jusqu'aux rémiges tertiaires. La poitrine est la plus lumineuse possible. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec et les pattes sont foncés.

Différence de croupion entre mâle citrine à gauche et mâle classique à droite

Femelle citrine
La mutation citrine se caractérise par un facteur de réduction de la mélanine plus important sur les plumes courtes que sur les plumes longues. La gorge ainsi que le front sont jaunes clair. La couleur des ailes et de la queue, d'un ton cendré, sont semblables. L'ensemble est d'un ton jaune moyen et le dos est plus grisâtre. Le croupion est marqué de jaune depuis la base de la queue jusqu'aux rémiges tertiaires. La poitrine est claire. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec et les pattes sont foncés.

Différence de croupion entre femelle citrine à gauche et femelle classique à droite

Juvénile citrine à gauche
Chez les jeunes tarins de Magellan en mutation citrine, on note que la gorge est claire. Cette marque caractéristique reste visible à l'âge adulte.

MUTATIONS À HÉRÉDITÉ RÉCESSIVE
Tarin de Magellan topaze
Mâle topaze
La mutation topaze se caractérise par un facteur de retard dans l'apparition de la mélanine. De ce fait, les yeux sont rouges pendant quelques jours après l'éclosion. La couleur du capuchon, des ailes et de la queue, d'un ton noir le plus foncé possible, sont semblables. L'ensemble est d'un ton jaune intense et le dos est très lumineux. La poitrine est la plus lumineuse possible. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec est clair et les pattes sont roses.

Femelle topaze
La mutation topaze se caractérise par un facteur de retard dans l'apparition de la mélanine. De ce fait, les yeux sont rouges pendant quelques jours après l'éclosion. La couleur des ailes et de la queue, d'un ton brun le plus foncé possible, sont semblables. L'ensemble est d'un ton jaune intense et le dos est plus brunâtre. La poitrine est la plus lumineuse possible. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec est clair et les pattes sont roses.

Femelle topaze en phase grise
La mutation topaze en phase grise se caractérise par un facteur de par un facteur de retard dans l'apparition de la mélanine associé à un phénotype gris sur fond blanc. De ce fait, les yeux sont rouges pendant quelques jours après l'éclosion. La couleur des ailes et de la queue, d'un ton brun le plus foncé possible, sont semblables. L'ensemble est d'un ton jaune très clair et le dos est plus jaune teinté de beige clair. La poitrine est la plus claire possible. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec est clair et les pattes sont roses.

Tarin de Magellan albinos
Mâle albinos
Caractéristiques : La mutation albinos se caractérise par une absence totale de mélanine. Le plumage est entièrement jaune intensif. Les extrémités des rémiges et de la caudale sont blanches. La sous-plume ainsi que la zone péri-anale sont également blanches. Les yeux sont rouges, les pattes et le bec sont roses. La taille est la plus grande possible et le plumage est lisse et soyeux. Habituellement appelé lutino en référence à la combinaison jaune-yeux rouges, il s'agit en réalité d'un albinisme pur et total. L'albinisme n'ayant d'atteinte que sur la mélanine, le fond jaune ne peut être affecté.

Femelle albinos
Caractéristiques : La mutation albinos se caractérise par une absence totale de mélanine. Le plumage est entièrement jaune d'un ton moyen. Les extrémités des rémiges et de la caudale sont blanches. La sous-plume ainsi que la zone péri-anale sont également blanches. Les yeux sont rouges, les pattes et le bec sont roses. La taille est la plus grande possible et le plumage est lisse et soyeux. Habituellement appelé lutino en référence à la combinaison jaune-yeux rouges, il s'agit en réalité d'un albinisme pur et total. L'albinisme n'ayant d'atteinte que sur la mélanine, le fond jaune ne peut être affecté.

COMBINAISONS DE MUTATIONS
Tarin de Magellan brun-topaze
Femelle brun-topaze : en cours d'écriture

Tarin de Magellan topaze-dilué
Mâle topaze-dilué SF : en cours d'écriture

Femelle topaze-dilué SF : en cours d'écriture

Tarin de Magellan ivoire-dilué
Femelle ivoire-diluée SF
Caractéristiques : La combinaison des mutations ivoire et diluée SF se caractérise par un facteur de dilution du lipochrome et par un facteur de diminution de l'eumélanine. La couleur des ailes et de la queue sont semblables. Le gris est de ton moyen, ni trop foncé, ni trop dilué. L'ensemble est grisâtre sur fond jaune diffus et le dos est plus foncé. Le miroir alaire présente du lipochrome un peu plus soutenu. Le plumage est lisse et soyeux. Le bec et les pattes sont foncés.

VARIANTES DE DESSINS
Tarin de Magellan à masque asymétrique
Mâle au masque asymétrique : en cours d'écriture

mercredi 3 janvier 2018

Tarin de Magellan topaze porteur brun

Photographie publiée sur un groupe Facebook italien qui déchaine les passions!
S'agit t-il d'un classique, d'un porteur, d'un topaze, d'un brun...? La réponse est sans équivoque, il s'agit d'un tarin de Magellan topaze porteur de brun. Il a été sélectionné pour gagner un maximum en eumélanine et même la pointe de son bec est marqué. Les ailes et la queue sont noires, les masque également. Le lipochrome est superbe et pétant! Contrairement à un tarin de Magellan en mutation brune, les pattes sont roses. La posture est excellente et le miroir alaire est, comment dire...? Sincèrement, il y a très peu à redire sur cet oiseau qui en jette un maximum si ce n'est qu'il peut et doit encore être amélioré au niveau du dessin du masque. Sinon, pour ceux qui pensent vraiment encore que c'est un classique, croyez moi, j'aurai préféré que ce soit le cas!

Photo et élevage : Hoy Jonathan / (+33) 0679202578