samedi 14 février 2015

Jeunes fringillidés au nid

Ces quelques photos présentent des jeunes tarins exotiques et serins des Canaries actuellement en élevage. L'élevage des tarins touche à sa fin mais quelques très belles nichées sont encore en cours.

GENRE CARDUELIS
Un tout petit nid comportant deux jeunes tarins de Magellan en mutation topaze.

Ce nid, un peu plus fourni, compte 3 jeunes tarins de Magellan. Deux d'entre eux combinent les mutations topaze et dilué, celui du dessous présente uniquement la mutation topaze mais cette caractéristique n'est pas visible sur cette photo. À cet âge, on différencie aisément les deux formes par la couleur des ailes. Quelques jours plus tôt, les sujets sont encore semblables.

Une nichée comptant quatre jeunes tarins à ventre jaune. L'espèce a bien reproduit cette saison et nous comptons une bonne vingtaine de sujets dans cette variété. Les plus âgés ont presque entièrement mué!

GENRE SERINUS
À trop élever les même espèces nous finissons parfois par nous ennuyer. C'est pourquoi, année après année, nous tentons quelques nouveautés dans l'élevage. Du sizerin à la linotte, du bouvreuil au chardonneret ou encore des hybrides les plus variés, nombre d'espèces sont déjà passées entre nos mains. Cette saison, nous avons tenter l'élevage du serin des Canaries (Serinus canaria) de forme sauvage et le moins que l'on puisse dire, est que nous avons eu du succès!

Nous avons acquis 9 serins des Canaries le 1er novembre 2014 auprès d'un éleveur qui n'avait pas eu de réussite avec cette espèce. Selon lui, il s'agissait de 2 couples reproducteurs ainsi que de 5 jeunes. Les oiseaux paraissaient sains, nous n'avons donc pas perdu de temps pour les mettre en cageot. Une fois à l'élevage, nous avons remarqué une supercherie : 7 oiseaux marqués en 2013, 2 seuls en 2014. Il était dès lors clair que l'éleveur n'a pas eu le nombre de jeunes indiqués et que nous devrions aviser pour la composition des futurs couples.

Il fallait procéder au sexage des spécimens et il s'est avéré que nous détenions 6 mâles et 3 femelles. Dès lors, nous avons décidé de sélectionner 3 couples de serins adultes (2013) et de nous séparer des 2 jeunes mâles ainsi que d'un adulte. Après une période de quarantaine, les serins des Canaries ont alors été logés dans une volière abritée de L300xP150xH350cm en compagnie de quelques tarins mâles et d'un couple de chardonnerets sibériens. Ils ont été nourris avec un mélange de semences pour tarins exotiques.

 
Vers le 10 janvier, ne tenant plus en place, les couples ont été placés en petites volières de reproduction chauffées de L80xP100xH200cm. Toujours nourris avec le mélange de semences dédié aux tarins, il reçoivent en plus de la graine germée et de la pâtée pour fringillidés. En moins de douze jours, le premier couple pond suivi de près par les deux autres. Chaque femelle pond 5 œufs, systématiquement tous fécondés. Lors du mirage, une mauvaise manipulation coûtera un œuf. La première couvée aura donc donné naissance à 14 jeunes serins des Canaries. Il grandissent à vue d’œil et ne semblent souffrir d'aucun problème. Après discussion, nous tenterons donc une deuxième couvée dans cette espèce avant de nous arrêter pour cette saison. L'avenir nous dira si nous garderons des serins de Canaries au sein de l'élevage ou si ils étaient juste de passage.
Photo et élevage : Hoy Jonathan / (+33) 0679202578

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire