mardi 2 août 2011

Tarin olivâtre

On me demande souvent comment reconnaître le tarin olivâtre (Carduelis olivacea). Voici quelques points à vérifier pour être sûr d'être en présence de cette espèce et non pas du tarin de Magellan (Carduelis magellanica) ou de l'une de ses sous-espèces.

Dans l'ordre d'importance :
1) Le croupion est vert olive et non jaune (mâle et femelle)
2) L'ensemble du plumage est vert olive chez le mâle (brun-vert chez la femelle)
3) La zone péri anale est verte olive et non pas blanche
4) Les grandes couvertures sont galonnées de vert olive couvrant largement le miroir alaire jaune des rémiges secondaires

Il est principalement visible en Équateur et au Pérou mais il a aussi été recensé en Bolivie jusqu'à Santa Cruz. Attention toutefois aux photographies représentant cette espèce car le tarin olivâtre est très souvent confondu avec Carduelis magellanica paula, Carduelis magellanica capitalis, Carduelis magellanica peruana ou Carduelis siemiradzkii... et même parfois avec Carduelis magellanica boliviana et Carduelis magellanica santaecrucis.

Photographie : Megan Perkins

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire